Programme multi-pays PROMouv MFR

Nouveau programme de renforcement de l’organisation des MFR mené sur 4 pays.

1 - Champ d’intervention géographique


Le nouveau programme sera mené dans 9 pays. Il y en avait 17 dans la convention programme précédente et 14 dans la phase de transition, ce qui constitue un effort de concentration. Le choix de ces pays s’est fait sur la base de plusieurs critères : recommandations de l’évaluation du CIEDEL en 2013, priorités géographiques et sectorielles de l’AFD, priorités de l’UNMFREO, environnement porteur en matière de formation agricole et rurale, expérience du mouvement et degré d’autonomie.
Le croisement de ces critères a permis d’identifier les mouvements MFR qui pourraient bénéficier d’un accompagnement renforcé car jugés à fort potentiel pour leur développement.

Ce travail amène à classer les pays en 2 cercles :

Cercle 1 : 6 pays à enjeux forts et partagés par les MFR et l’AFD (ils bénéficient de toutes les activités et concentrent 75% du budget) :
Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Madagascar, Mali et Togo

Dans ces pays, le contexte est porteur (pays qui investissent dans la formation agricole et rurale, avec l’appui de bailleurs de fonds internationaux). Les mouvements de MFR sont en évolution rapide et ont besoin d’être renforcés techniquement et appuyés financièrement pour être en capacité d’intégrer les programmes publics, d’y contribuer avec qualité tout en préservant leur socle identitaire.

Cercle 2 : 2 pays où le mouvement MFR est en relance et 1 pays où le mouvement a une expérience à partager (ils bénéficient de certaines activités et de 25% du budget).
Sénégal et Tchad (en relance) et Maroc (expérimenté)

Au Sénégal et au Tchad, les MFR se sont créées dans les années 1960. Après avoir eu une période de fort développement jusque la fin d’années 1970, les choix politiques n’ont ensuite plus été en faveur de la formation agricole, ce qui a entraîné une diminution d’activité en MFR. Depuis 2010, le partenariat avec les MFR françaises est relancé et les politiques de FAR reviennent dans les réflexions. Le potentiel de développement des MFR se situe donc à moyen terme.
Les MFR marocaines constituent un mouvement dont l’expérience est à valoriser pour les échanges internationaux. L’appui se situe davantage pour confirmer leur reconnaissance.

 

2 - Les acteurs du programme


– Coordinateur – animateur du programme : UNMFREO
– Les partenaires impliqués :

tableau_programme_multi_pays

Le Centre National Pédagogique (Association Nationale pour la Formation et la Recherche pour l’Alternance) est également partenaire de ce programme. Il contribuera à accompagner l’émergence de centres de ressources en pédagogie et participera à l’outillage des référents pédagogiques des Unions.
L’Institut de formation des cadres paysans (IFOCAP) est aussi partenaire, pour accompagner la prise de responsabilité et les capacités stratégiques des administrateurs d’Unions.

Accéder à l'intégralité de la présentation du programme

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!