MFR en République Démocratique du Congo

4 MFR

Contexte et évolution


La République démocratique du Congo est classée parmi les 4 pays les plus peuplés d’Afrique. Avec d’énormes défis politiques et socio-économiques à relever, la situation des jeunes, surtout ceux vivant en milieu rural est particulièrement précaires : déscolarisés, absence d’entreprises, manque de moyens d’installation, manque de formation adéquate pour développer des activités productrices en utilisant les potentiels locaux (terre, rivière, main d’œuvre active, etc.).

Installées dans quatre villages isolés, mais relativement grands (entre 500 et 5.000 habitants), les MFR en RDC sont des associations résolues à participer au développement du milieu rural en formant les jeunes et les adultes pour développer plus d’employabilité en milieu rural afin de contenir les populations et lutter contre l’exode rural (2/3 quittent le village après 18 ans).

Depuis 2015, les 4 MFR de la RDC sont regroupées en une Union Nationale basée à Kinshasa.


Activités organisées par les MFR


Les quatre MFR organisent les activités dans deux provinces : Kinshasa et Kongo Central.

À Kinshasa :

  • MFR de Kibarinku : Située à 50 Kms, dans la commune rurale de Maluku, cette MFR réalise les formations en techniques agricoles et alphabétisation. Elle travaille sur les champs vivriers en location par l’ayant droit terrien et loue des locaux de l’église pour faire la formation. Les jeunes formés sont prioritairement dans le milieu proche du village (rayon de 10 km). Son association a installé son bureau dans une petite maison du village et espère pouvoir devenir propriétaire d’une parcelle pour construire sa première salle de cours.


Au Kongo Central

  • MFR de Sonabata: située à 89 KM de Kinshasa dans la Province du Kongo Central, c’est la première MFR de RDC, née d’un projet précèdent de ferme école porté par la Fondation Lucienne Sallé. La Fondation a soutenu la création de la première MFR et continue de mettre gratuitement ses bâtiment au service des formations. Un rucher école récemment crée vient compléter la formation de maraichers. De l’alphabétisation est proposée aux adultes du milieu, mais aussi au plus jeunes en prérequis à la formation.

  • MFR de Kisantu: Située à 120 KM de Kinshasa dans la province du Kongo Central, elle s'est créée suite au partenariat avec HPP France à travers HPP Congo. Cette ONG avait conduit un projet de club fermier pour promouvoir de nouvelles techniques agricoles. A la fin du programme les bénéficiaires se sont sentis orphelins, les familles ont cherché les moyens de poursuivre et ils ont rencontré les MFR. HPP a soutenu la création de cette MFR qui organise des formations en : maraichage, nutrition et alphabétisation. La MFR n’a pas de locaux et loue une salle dans un collège pour pouvoir accueillir les élèves en formation.

  • MFR de Kwilu Ngongo: Située à plus de 200 Kms de Kinshasa, elle est née de la volonté de quelques familles décidées à proposer un avenir à leurs jeunes. Ce projet a vu le jour juste après la création de Sonabata. Installée dans une zone plus dynamique économiquement, elle organise des formations en : maraichage, alphabétisation.  Mais aussi en maçonnerie pour permettre à des jeunes de devenir des entrepreneurs. Elle mène des activités vivrières et maraichères. La MFR loue une salle de cours dans une école pour pouvoir accueillir ses élèves.


L'Union Nationale accompagne les quatre MFR, pour les aider à mettre en œuvre les formations. Elle assure une coordination pédagogique et apporte son aide pour la vie associative. Elle fait la promotion des MFR auprès des institutions nationales pour essayer de faire reconnaitre les formations et obtenir un soutien de l’état congolais.

Elle pilote avec la fédération des MFR de Bourgogne-Franche-Comté le partenariat avec le soutien du Conseil Régional des Bourgogne-Franche-Comté.

 

LES FORMATIONS



 


RÉSULTATS ENREGISTRÉS DEPUIS 2013



  • Les 4 MFR et Union Nationale sont des associations reconnues par les autorités. Elles conduisent une vie associative qui implique les familles de la communauté et les autorités locales.

  • Les 4 MFR conduisent des activités de formation d’une durée de 6 à 9 mois en alternance avec le milieu familial.

  • En 2019 les 2epromotions sont sorties des MFR de Kwilu-Ngongo et Sonabata, alors que les premières promotions sortaient des MFR de Kisantu et Kibarinku. Cela représente aujourd’hui 45 jeunes formés au maraichage, une dizaine de maçon et une centaine d’adulte alphabétisés.

  • Une équipe de 9 moniteurs fait vivre les formations dans les MFR, ils se réunissent régulièrement pour améliorer leur plan de formation et leur pédagogie.

  • Au moins 100 familles engagées dans les 4 MFR et l’Union comme membres d’association ; Elles participent à la vie de l’association et recherchent les moyens pour la développer.


Une équipe de cadre donne à l’Union la dynamique pour promouvoir les actions des MFR et les accompagner dans leur développement.

photos Congo

 

Perspectives et besoins de financement 



  • Financer les formations dans chacune des 4 MFR, le cout moyen d’une formation a été estimé à 75$ par jeune. Le budget pour faire fonctionner les 9 action de formation dans les 4 MFR est estimé à 14 625$ (12 828€)

  • Assurer la sécurité foncière et construire un centre de formation rural pour chacune des 4 MFR actives n’ayant pas de bâtiments existant, à Kibarinku, Kwilu-Ngongo, Sonabata et Kibarinku. Il faut sécuriser le foncier et une parcelle d’environ 1 ha coute environ 1 200$ auquel il faut ajouter les frais administratifs (titres, cadastre, …) pour environ 300$, soit un budget d’environ 1 500$ par MFR pour sécuriser une parcelle sur laquelle les activité pédagogique pourront être conduites et la première salle de cours construire.

  • Appuyer l'Union nationale afin d’accompagner le développement des MFR dans le pays et d'obtenir leur reconnaissance par l'Etat. Le fonctionnement de l’Union, représente un budget annuel d’environ 8 090$ (7 070€) (salaires et transport étant les plus grosses dépenses)


La construction de ces centres de formation en faveur des jeunes revêt d’un caractère social et humanitaire en ce qu’il permettra l’insertion des jeunes ruraux dans la société et viabilisera le cadre d’organisation des formations. Il s’insère dans l’affirmation des objectifs des MFR congolaises, celui de participer dans l’effort du développement rural afin de réduire la pauvreté et de s’ouvrir au vrai développement.

"C'est seulement à travers un tel apprentissage que les jeunes et adultes transformeront les potentiels locaux en richesses, et réduiront le poids de l'exode rural dans le développement en retenant les jeunes sur leurs territoires"- Rolly Nkoko, animateur du réseau MFR de RDC.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!