MFR au Brésil

132 MFR existantes (5 Etats), 117 en fonctionnement et 12 en création, regroupées dans 3 ARCAFAR.

Caractéristiques générales de l’Union et des MFR dans le pays


132 MFR existantes (5 Etats), 117 en fonctionnement et 12 en création, regroupées dans 3 ARCAFAR.

graphique

Composition des Conseils d’administration :

  • MFR : 80% de familles des jeunes, 15% de professionnels et 5% d’élèves ; 30% de femmes.

  • Unions : représentation des MFR par zone géographique ; de 30 à 40% de femmes.


Les formations proposées


tableau

Coûts de formation : Environ 6 000 Reais par jeune par an (soit 2 000€).

Apports : selon les zones, entre 8 et 15% des familles ; entre 0 et 45% des communes ; entre 0 et 40% des Etats ; entre 0 et 45% du niveau fédéral. Compléments auprès de coopératives et fondations.

Projets de formations nouvelles : selon les régions, tourisme rural, bois, mécanique et bâtiment.

 

L'insertion et le développement local


Accompagnement des projets d’insertion socioprofessionnelle : travail avec les syndicats et des coopératives ; avec le Conseil régional d’ingénierie et agronomie ; avec le secteur bancaire (crédit foncier) et des fondations d’entreprises ; programmes publics (programme pour l’agriculture familiale dont une ligne dédiée aux jeunes (mais difficile d’accès pour raisons administratives) et programme d’assistance technique (l’ARCAFAR Sul en est maître d’œuvre).

Taux d’insertion : selon les zones, entre 60 et 100% des jeunes sont en activité (au moins 75% restent dans le milieu rural et environ 15% sont responsables de coopératives).

 
L'ancrage institutionnel de l'Union et des MFR

Politiques publiques : Les MFR brésiliennes sont en cours de reconnaissance en tant qu’écoles communautaires pour offrir directement des formations certifiées. Par des conventions ou des réponses à des appels d’offres, elles s’inscrivent dans les politiques d’éducation rurale et de développement de l’agriculture familiale. Des projets de loi au niveau des Etats et des communes sont en cours afin de sécuriser leurs financements. La reconnaissance au niveau fédéral est à gagner.

Alliances de l’Union : députés, sénateurs, coopératives et syndicats agricoles.

Articulation avec la stratégie de l’AFD : L’AFD au Brésil travaille dans des zones où sont actives les MFR (Pará, Santa Catarina, Paraná notamment). L’un de ses axes de travail porte sur l’environnement et les ressources naturelles, ce qui correspond à l’objectif des MFR brésiliennes (agro-écologie).

Le plan d’action de l’AFD en Amérique latine prévoit « la possibilité de promouvoir des partenariats dans le domaine de la formation professionnelle ». Le plan d’action de l’AFD en matière d’éducation et de formation prévoit l’appui à la formation rurale en Amérique latine, via des partenariats avec la société civile.

 
Perspectives 2015-2018

Les enjeux stratégiques :

  • Renforcer les capacités associatives (implication des familles) et techniques (compétences des directeurs) des MFR pour un développement équilibré des réseaux

  • Faire vivre une animation et un accompagnement via des pôles régionaux effectifs

  • Obtenir partout une reconnaissance pérenne des communes et des Etats

  • Concrétiser la structuration de l’Institut fédéral des CEFFA et des financements fédéraux

  • Devenir un acteur de coopération internationale dans le réseau MFR


Les besoins d’appui des MFR et de l’Union :

  • Renforcer les familles dans leur rôle dans la formation et la vie associative

  • Maîtriser les outils informatiques et de gestion ; mettre en place un système de cotisations

  • Institutionnaliser une formation de directeurs de MFR

  • Diversifier les formations (ingénierie de formation, diagnostic de territoire)

  • Créer un système de communication interne et valoriser à l’extérieur les réussites des MFR

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!