MFR au Brésil

Caractéristiques générales de l’Union et des MFR dans le pays


Environ 90 MFR dans 6 Etats :

Au Brésil SUD :

  • Etat de Parana

  • Etat de Santa Catarina

  • Etat de Rio Grande Do sul


Au Brésil NORD :

  • Etat de Maranhao

  • Etat de Para

  • Etat d'Amazonas (1 seule MFR en fonctionnement)


graphique

En 2016-2017, ces MFR forment sur les 6 Etats, plus de 7.000 jeunes en formation longues (3 ans).

Composition des Conseils d’administration :

  • MFR : 80% de familles des jeunes, 15% de professionnels et 5% d’élèves ; 30% de femmes.

  • Unions : représentation des MFR par zone géographique ; de 30 à 40% de femmes.


Les formations proposées


tableau

Les MFR Brésiliennes attachent une importance particulière dans les cursus de formation aux techniques respectueuses de l’environnement et des ressources naturelles, en se fondant sur les principes de l'agro-écologie.

Coûts de formation : Environ 6 000 Reais par jeune par an (soit 2 000€).

Apports : selon les zones, entre 8 et 15% des familles ; entre 0 et 45% des communes ; entre 0 et 40% des Etats ; entre 0 et 45% du niveau fédéral. Compléments auprès de coopératives et fondations.

Projets de formations nouvelles : selon les régions, tourisme rural, bois, mécanique et bâtiment.

 

L'insertion et le développement local


Accompagnement des projets d’insertion socioprofessionnelle : travail avec les syndicats et des coopératives ; avec le Conseil régional d’ingénierie et agronomie ; avec le secteur bancaire (crédit foncier) et des fondations d’entreprises ; programmes publics (programme pour l’agriculture familiale dont une ligne dédiée aux jeunes (mais difficile d’accès pour raisons administratives) et programme d’assistance technique (l’ARCAFAR Sul en est maître d’œuvre).

Taux d’insertion : selon les zones, entre 60 et 100% des jeunes sont en activité (au moins 75% restent dans le milieu rural et environ 15% sont responsables de coopératives).

 
L'ancrage institutionnel de l'Union et des MFR

Politiques publiques : Les MFR brésiliennes sont en cours de reconnaissance en tant qu’écoles communautaires pour offrir directement des formations certifiées. Par des conventions ou des réponses à des appels d’offres, elles s’inscrivent dans les politiques d’éducation rurale et de développement de l’agriculture familiale. Des projets de loi au niveau des Etats et des communes sont en cours afin de sécuriser leurs financements. La reconnaissance au niveau fédéral est à gagner.

Alliances de l’Union : députés, sénateurs, coopératives et syndicats agricoles.

 

Les perspectives



  • Renforcer les capacités associatives (implication des familles) et techniques (compétences des directeurs) des MFR pour un développement équilibré des réseaux

  • Faire vivre une animation et un accompagnement via des pôles régionaux effectifs

  • Obtenir partout une reconnaissance pérenne des communes et des Etats

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!