HAÏTI

Création de 3 MFR


Partenariat : Fédération Midi Pyrénées


Caractéristiques générales de l’Union et des MFR dans le pays


Il n'y a actuellement pas de MFR à Haïti.

Depuis 2 ans, des acteurs locaux y travaillent, appuyés par les MFR Françaises.

Le projet : Proposer à une centaine de jeunes ruraux, de la formation professionnelle par alternance, en impliquant les familles et acteurs locaux Haïtiens, à travers 3 ‘Maisons Familiales Rurales’

L'bjectif : permettre à une centaine de jeunes de devenir autonomes, de s’installer, et de contribuer au développement local en optimisant et respectant les ressources naturelles de leurs territoires

Ce pays d’environ 10 millions d’habitants est l’un des plus pauvres au monde.

Haïti est à la fois victime d’une forte instabilité politique depuis des décennies (dictatures, coups d’Etat, élections repoussées, etc.) et de catastrophes naturelles (notamment le séisme de 2010 qui a fait 250 000 morts, typhons…) dont le rythme s’accroit du fait d’une forte vulnérabilité au changement climatique.

Dans ce contexte les populations rurales, qui constituent 80% de la population haïtienne, sont les plus démunies. Au niveau agricole, les paysans souffrent de la concurrence des produits étrangers (les importations étant encouragées par la quasi-absence de taxes douanières) et par des difficultés structurelles : manque d’infrastructures d’irrigation, déforestation qui a appauvri et fragilisé les sols, manque de formations agricoles, faible accès à la propriété des terres (détenues majoritairement par l’Etat, l’Eglise ou par de grands propriétaires terriens) et vieillissement des producteurs agricoles qui peinent à motiver les jeunes à reprendre les exploitations).

En effet les jeunes ont peu de perspectives d’activités sur leurs territoires, les zones rurales étant particulièrement défavorisées (problèmes d’accès, manque de services publics, agriculture de subsistance ,…). I

l y a un enjeu de lutte contre l'exode vers des villes tentaculaires (Cap Haïtien, Port-au-Prince) voire à l’étranger. Par ailleurs de nombreux jeunes quittent le système scolaire avant d’avoir fini le cycle primaire, faute de moyens financiers. Les plus chanceux et fortunés quittent le pays une fois leurs études achevées.

Pour permettre aux jeunes haïtiens-ne-s d’avoir un avenir, il faut donc leur permettre d’avoir accès à l’éducation et à la formation professionnelle, et leur proposer des activités viables sur leurs territoires.


Lieux du projet :


- Limonade (nord)

- Hinche (plateau central) : zones de Bassin Zim et Colladere


Formations envisagées


Une enquête sur les besoins précis de formation sur les 3 territoires est actuellement en cours. Pour l’instant le souhait des acteurs est de développer des infrastructures de formation et de proposer des cursus en :

  •  production agricole (agro-écologie)

  • artisanat

  • agro-tourisme, vente des produits locaux


Les acteurs du projet:


Le projet est conçu avec des organisations locales haïtiennes :

le MPP (Mouvement Paysans Papaye)


Le MPP appuie des groupements de producteurs (production agro-pastorale ou artisanale) répartis en 3 branches : jeunes mixtes, femmes ou adultes mixtes. Le MPP a ainsi 61 000 membres dont 10 000 jeunes (filles et garçons), 20 000 femmes et 31 000 hommes. Le MPP conduit également plusieurs programmes de formation, santé, et protection de l’environnement

l’AFLIDEPA (association de Femmes pour le développement de Limonade, Cap Haïtien, nord du Pays :


une organisation de femmes très investie dans le domaine agricole : métayage pour les femmes et jeunes filles, dons de semences, appui à la transformation des arachides et de produits laitiers.. et qui gère également des mutuelles de solidarité. A ce jour, l’organisation AFLIDEPA regroupe 480 adultes femmes + 325 jeunes filles de 8 à 25 ans.

 

Séance de travail et de dépouillement dans le cadre des enquêtes de territoire

BUDGET pour appuyer le démarrage du projet (1ère année)


Fonctionnement pour 3 MFR : salaires des moniteurs, frais fonctionnement, petit équipement, charges, repas) 14.363 €

Investissements pour les MFR (équipements, moyen de transport) 5.037 €

Formation pédagogique et des administrateurs-trices 1.000 €

TOTAL 20.400 €

 

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!